• Imitation Game

     

    Qui n’a jamais entendu parler du test de Turing ? Ce mathématicien a fait parti de l’équipe ayant craqué le code Enigma, fameuse machine qui servait aux allemands pour crypter leurs messages lors de la 2° Guerre Mondiale. Il est incarné ici par le très doué Benedict Cumberbatch, nominé au Oscar pour cette prestation, soit dit en passant, qui retranscrit très bien le génie et le coté asocial du mathématicien.

    L’histoire se déroule sur trois périodes différentes, une dans les années cinquante qui permet de lancer le récit des évènements du décryptage d’Enigma. En parallèle, il y a un petit scénar qui raconte l’origine du prénom que Turing donnait à sa machine. Le mélange peut paraître parfois déconcertant, car il faut quelques instants pour constater le changement de trame narrative. Mention spéciale aux images d’archives qui ponctuent le récit nous rappelant ainsi que oui, ça c’est réellement passé ; non, ce n’est pas qu’une fiction et que derrière tout ça, il y avait des gens qui décédaient, merci beaucoup.

    On notera aussi un très léger thème philosophique que soulève le personnage principal : que signifie penser ? Bon d’accord, la question originale est une machine peut-elle penser, mais à la fin, il soulève cette question. Pour cela a été créé le test de Turing : déterminer si son interlocuteur est humain où une machine.

    Au final un très bel hommage au « père » des ordinateurs, qui permet de redécouvrir une partie de l’histoire mal connu (le dossier n’a été déclassifié que très récemment) sans être assommant, on parle quand même de maths de haut niveau, avec un soupçon d’espionnage.

    Vous êtes bien entendu invité à faire des recherches annexes, car le film ne retrace qu’une partie de l’activité de Bletchley Park et de l’œuvre de Turing.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :